Get Adobe Flash player
Home

Informations

Prévention

LU POUR VOUS ce mois 

" La Presse annonce un virus qui tue les chiens ...Liège, Charleroi...!!!...???"

Petite mise au point.

Remercions le Professeur Thiry pour cet éclaircissement:

Les vaccins contre la parvovirose et la maladie de Carré sont essentiels. En dehors de la période d’interférence avec l’immunité maternelle, ces vaccins atténués sont efficaces en une seule injection. Une vaccination précoce à l’âge de 6 semaines est préconisée chez le chiot, notamment pour le protéger avant de participer à des activités de socialisation. À cet âge, la vaccination contre le parvovirus canin (CPV) permet déjà une immunisation active chez 46 à 91 % des chiots vaccinés, selon le vaccin utilisé (Friedrich et Truyen, 2000). Cette vaccination contre la maladie de Carré et la parvovirose canine trouve donc tout son intérêt. Elle doit cependant être suivie du protocole de vaccination de base à 8, 12 et 16 semaines car l’interférence par les anticorps maternels peut durer au-delà de 12 semaines. En effet, les chiots possèdent en général une immunité passive élevée reçue de mères régulièrement vaccinées : une fraction non négligeable (3 à 6 %) ne répond pas activement à la vaccination contre le CPV à l’âge de 12 semaines et la revaccination à 16 semaines est recommandée (Friedrich et Truyen, 2000 ; Vaccination Guidelines Group, 2016).

Dans les chenils et les refuges en situation épidémique, la vaccination devrait débuter à 6 semaines, voire déjà à 4 semaines dans des cas très particuliers (Vaccination Guidelines Group, 2016). Une séroprophylaxie à l’aide d’injections de sérums enrichis en anticorps anti-CPV impose de respecter un délai de trois semaines avant toute injection de vaccin.

L’immunité post vaccinale est de longue durée. Il est recommandé de revacciner un an après la primo-vaccination, avec ensuite des rappels : 

 un rappel tous les ans  pour d' autres maladies* Leptospirose, Virus respiratoires, Maladie de Lyme, Piroplasmose, Leichmaniose demandent elles.

- Le Carré et CPV sera tous les 3 ans minimun.

CONCLUSIONS : 

Les vaccins sont donc actifs, contrairement à ce qui était dit dans la presse!

Enfin pour dissiper toutes incertitudes parlons du dosage des anticorps.

Mesurer la protection vaccinale. yes

Un nouveau test est mis en place. Nous pouvons maintenant doser la réponse immunitaire de votre animal et savoir si oui ou non il est protégé. Une simple prise de sang suffit pour ce dosage de laboratoire. 

Rien de neuf, ce dosage est comparable au test serologique antirabique en page 8 du "passeport pour animaux de compagnie".enlightened Certains pays demandent une attestation vétérinaire de la mesure de la protection contre la rage. 

Ceci est clair entre nous.

 

Vive les chiens…

 

Sac à puces, dangereux, salissants, nos amis à quatre pattes sont pourtant tellement attachants. Il faut aussi y voir un intérêt majeur pour la santé…

 

L’étude a été publiée par Nature, preuve de son sérieux suppose-t-on. Elle nous vient de Suède et les chercheurs ont voulu savoir si réellement les chiens étaient capables de réduire le risque cardiovasculaire de leur maitre. Ils ont mené une analyse prospective sur une cohorte nationale de près de 3,5 millions de Suédois pendant 12 ans. Les participants étaient invités à fournir des renseignements sur leur santé et leur hygiène de vie. Ils ont pu obtenir ces informations pour 34.202 jumeaux.

 

Ils ont pris en compte la présence d’une seule ou plusieurs personnes dans la famille, la possession d’un chien, ce qui était le cas dans 13,1% des cas ainsi que d’autres facteurs de risque cardiovasculaire classique. 

 

Globalement la possession d’un chien réduit de 33% le risque de décéder pour les personnes seules et de 11% pour les personnes vivant en famille. Concernant les décès cardiovasculaires en particulier, ce risque baisse de 34% et de 15% respectivement. Les chercheurs se sont même permis de distinguer les races de chien entre eux. Ainsi posséder un chien de chasse, même si on ne chasse pas, est associé à la baisse de risque la plus importante. Les résultats avec les paires de jumeaux n’ont pas permis de répliquer ces résultats. Par ailleurs, les chercheurs n’excluent pas des facteurs confondants entre propriétaires ou non de chiens qui auraient pu influencer les résultats. Ainsi les gens qui veulent un chien ont tendance à être plus actifs et en meilleure santé.

 

N’empêche l’effet constaté est présent même si un lien de causalité n’existe pas forcément.

 

Mouvements des animaux de compagnie et risques liés à la rage    

                                                                                                                              Newsletter Vétérinaires AFSCA 

 

Deux évènements récents rappellent que les autorités sont très attentives au respect des règles en matière de mouvements des animaux de compagnie et des conséquences immédiates liées aux infractions :

Renvoi d’un lot de 40 chiots originaires de Slovaquie

Un lot de 40 chiots qui avait été expédié de Slovaquie vers la Belgique vient d’être renvoyé en Slovaquie par injonction des autorités belges. Ces chiots avaient été vaccinés contre la rage avant l’implantation de la puce, ce qui est formellement interdit, et ils avaient été envoyés en Belgique avant l’âge de trois mois, alors qu’une primo-vaccination contre la rage ne pouvait pas encore être considérée comme valide (validité = date de la fin du protocole de primo-vaccination complet + 21 jours). La Slovaquie a perdu son statut indemne de rage au début de cette année, en raison de plusieurs cas de rage chez des animaux sauvages et domestiques sur son territoire en 2013 (4 renards, 1 martre et 2 chiens). La Slovaquie, tout comme la Grèce qui vient également de perdre son statut indemne de rage, ne peut donc plus envoyer en Belgique des chiots de <3 mois non-vaccinés.

Cas de rage en Espagne chez un chien ayant voyagé au Maroc

Le 1er juin plusieurs membres d’une famille de la région de Tolède en Espagne ont été mordus par un chien. Ce chien a été euthanasié et les analyses ont confirmé sa contamination par une souche africaine du virus de la rage qui circule notamment au Maroc. L’enquête épidémiologique a montré que ce chien avait accompagné ses propriétaires lors d’un voyage au Maroc à partir du 12 décembre 2012. Le chien avait été vacciné contre la rage le 1er décembre 2012. Lorsque les propriétaires ont voulu revenir en Espagne le 5 février 2013, le retour du chien a été refusé car aucun dosage des anticorps antirabiques n’avait été fait. Les propriétaires ont quand même réussi à rentrer en Espagne avec leur chien de manière illégale début avril 2013, et ont voyagé dans plusieurs régions espagnoles les semaines suivantes. Le chien a commencé à devenir agressif le 27 mai 2013, et s’est échappé le 31 mai, avant de mordre des hommes et d’autres chiens. Les personnes mordues ont été traitées (vaccination et immunothérapie), 2 chiens ont été euthanasiés et 19 autres chiens ont été mis sous surveillance (isolement, revaccination, titrage des anticorps). Toutes les régions espagnoles où le chien contaminé est passé ont été placées sous restriction pendant 6 mois (vaccination obligatoire de tous les chiens, chats, furets et d’autres espèces sensibles, restriction des mouvements des animaux de compagnie,…), et une surveillance accrue sur tout le territoire a été établie.

Ces deux cas illustrent parfaitement :

•               Le risque bien réel de rage lié aux mouvements d’animaux de compagnie dans des pays/régions où ce virus circule ;

•               L’utilité des règles, mesures et campagnes d’information en matière d’identification, de vaccination et de notification lors de ces mouvements ;

•               La  vigilance des autorités concernant les mouvements d’animaux de compagnie, et les sanctions immédiates prises lors d’infractions.

Il est donc d’une importance cruciale, dans l’intérêt des personnes et des animaux, de respecter les règles liées à ces mouvements (identification des animaux, vaccination contre la rage, dosage des anticorps antirabiques dans certains cas, documents obligatoires,…), et d’informer l’AFSCA immédiatement lors de la constatation d’irrégularités.

NB : Même si il n’existe pas d’obligation légale, la vaccination contre d’autres maladies mortelles (par ex. la parvovirose chez le chien) est fortement recommandée aux propriétaires de chiens et chats, et ce type de vaccination devrait également être exigée par les particuliers qui achètent un chien qui provient de l’étranger !

Pour de plus amples informations relatives à la rage et les mesures d’application, voir notre page web: 
http://www.favv-afsca.fgov.be/santeanimale/rage/

Newsletter n°4 de mars 2012 sur la vaccination antirabique: 
http://www.favv-afsca.fgov.be/newsletters-fr/veterinaires/newsletter04.asp

Newsletter n°20 de juin 2012 sur l’identification des chiens et les règles concernant les voyages et la vaccination contre la rage : http://www.favv-afsca.fgov.be/newsletters-fr/veterinaires/newsletter20.asp

Page web du SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne Alimentaire et Environnement: http://www.health.belgium.be/eportal/AnimalsandPlants/travellingwithyourpets/index.htm

En cas de négligence ou de maltraitance envers des animaux de compagnie, une plainte peut être déposée via le lien suivant : http://www.health.belgium.be/eportal/AnimalsandPlants/Animal_welfare/complaints/index.htm?fodnlang=fr#.Ucrm4lIVTXM

 

Identification et enregistrement:

http://www.europetnet.com ce site vous permet de vérifier les données enregistrées dans tous les pays.

http://www.dogid.be ce site reprend le registre belge exclusivemnet, anciennement http://www.abiec-bvirh.be toujours actif.

 

Programme de prévention globale des parasites:

Nos animaux de compagnie peuvent malheureusement être affligés par divers parasites: vers intestinaux, puces, vers du cœur, pour n'en nommer que quelques-uns. Certains de ces parasites peuvent même représenter un danger pour la santé humaine. Afin de vous permettre de vivre en toute quiétude avec votre animal de compagnie, un  programme de prévention globale des parasites lui sera dédicacé. Consulter dès l'arrivée d'un nouvel animal à ce sujet. 

 

Prévention des maladies animales, détection précoce, hygiène.

Ces trois pilliers indispensables participent à la vision globale de la santé. A notre niveau , chiens et  chats rentrent dans le programme "Animals + Humains = One heald". Les propriétaires concernés tireront profit de cette référence: http://www.onehealthinitiative.com/ 

L'année 2011 était  l'année mondiale vétérinaire. 

 

Voyager avec son chien, son chat.

http://www.afsca.be

http://www.upv.be

 

 

 

Programme de contrôle du " poids de forme":

 

Savez-vous qu'actuellement plus de la moitié des animaux de compagnie souffrent d'embonpoint? Cet excès de poids peut avoir des conséquences fâcheuses pour la santé de votre animal. Un programme de contrôle de poids bien adapté aux besoins de votre animal lui permettra de retrouver son poids de forme.

 

 

Une campagne annuelle :

En cours d'édition.

 

Contrôle de la douleur pour les patients souffrant d'arthrose et de maladies rhumatismales :

La souffrance chez les animaux est une de nos préoccupations. Un protocole thérapeutique adapté permet de réduire de façon importante la douleur associée à cette maladie articulaire et d'évaluer les progrès.

 

Programme de gériatrie :

Tout comme chez les humains, les animaux de compagnie vieillissent. Afin de garder vos animaux en santé vous devez parfois modifier les soins que vous leur apportez. Une consultation annuelle avec le vétérinaire permettra de mettre à jour son bilan de santé et de faire des dépistages précoces de maladies reliées au vieillissement. Cette mesure préventive permettra à votre animal de vous accompagner le plus longtemps possible.

 

A propos de la douleur : Mon chien n'a pas mal...!?!

 http://www.kimydog.com/fr

Vous avez bien observé votre animal, un signe observé n'est pas un diagnostic...mais peut  y conduire...

La règle d'or: Pas de traitement sans diagnostic.

 

 

Un bilan sanguin pré-anesthésique ? à la demande et selon nécessité.
 
Nous vous recommandons un bilan sanguin car cela permet à votre animal d’avoir une anesthésie adaptée à son état, et donc plus sûre, ainsi qu’un réveil plus rapide.
 
Notre structure est équipée d’un laboratoire permettant de réaliser, en quelques minutes avant l’anesthésie, des analyses biochimiques fiables, qui nous permettent d’évaluer certains organes vitaux de votre animal.
 
Cette analyse pré-anesthésie se réalise souvent quelques jours avant la date d’intervention. 
 
En plus d’une bonne fonction cardio-respiratoire, le foie et les reins éliminent l’anesthésique de l’organisme.
 
Les procédures vétérinaires sont à ce titre sécuritaires. Cet examen est réalisé systématiquement avant toute opération en milieu hospitalier humain.
 
De plus, les résultats de ces tests pourront servir à l’avenir de valeurs de référence, au cas où l’animal viendrait à tomber malade.

 

Quelle sera ma dépense?

 

Tarif ? TVA? Indexation? Note d'honoraires et factures? Acompte? Carte bancaire ? Espèces?

 

Carte bancaire ? Espèces?

Un terminal de payement est à votre disposition. Les paiements en espèces  sont acceptés.

 
Note d'honoraires et factures?
 

Un tarif est disponible sur place.

Le propriétaire de l'animal reçoit à sa demande  un devis estimatif (avec une marge possible de 20%) sur lequel il doit donner son consentement préalablement à toute opération

Une note détaillée est établie poste par poste en regard de la TVA correspondante.

Toutes les prestations sont payables au comptant.

 

Acompte ? 

Pour les urgences un acompte vous demandé

 pour une urgence de jour

 50 EUR

 pour une urgence de nuit (de 17h00 à 8h00)

 70 EUR

 

TVA? Indexation?

 

Les médecins vétérinaires ne sont pas subidiés par l'Etat. Nous ne disposons pas de rétribution de sécurité sociale... et nos prestations, nos produits sont soumis à la TVA.

Le dernier tarif vétérinaire admis par les compagnies d'assurances a été négocié en 2002 par l'Union Professionnelle Vétérinaire avec l'aval de l'Ordre des Médecins Vétérinaires. Il s'adissait d'un consensus incontesté.

Dans la rubrique galerie de mon site,  je vous communique les images d'archive de ce barême 2002. C'est sur cette dernière base que mes honoraires sont indexés, calculés et adaptés au fil des années.  

Vous découvrez le prix en 2002. Les prix figurent HTVA en première colonne.et TVAC en troisième colonne.

Il  vous suffit de multiplier le prix par l'index de l'année. 

Les choses sont claires. 

 

Après examen de l'animal, un devis estimatif relatif à son problème est souvent possible. Il est fourni au propriétaire de l'animal à sa demande. En cas d'hospitalisation, opération, prestation complémentaire une marge reste possible de 20%. Le propriétairel doit donner son consentement préalablement avant toute mise en oeuvre. 

Une note détaillée est établie poste par poste en regard de la TVA correspondante.

 

Toutes les prestations sont payables au comptant.

 

 

 

Nous nous réservons le droit d’exiger le paiement d’un acompte avant tout acte.

 

Dans le cadre des urgences un acompte de 50€ est demandé.

 

Si vous rencontrez une impossibilité à vous présenter au rendez-vous fixé, nous vous remercions de nous en avertir.  Pour tout rendez-vous non annulé au minimum 24h à l'avance, l' indemnisation dûe est de 25€ 

 

 

Ce que nous redoutons le plus, parlons en 

  • Après avoir un diagnostic de certitude, en cas d'évolution négative et de pronostic de déchéance inévitable,  après avoir pu prendre une décision éclairée,  c’est seulement lorsque le confort de vie n’existe plus que l'euthanasie pourra devenir la solution la plus humanitaire et gratifiante.
  • L’euthanasie se cueille comme un fruit, ni trop vert ni trop blette.
  • Vous devrez donner votre accord.
  • Si telle est votre décision, dites-le au vétérinaire.
  • L'euthanasie est une mort assistée sans douleur. L'animal reçoit un tranquilisant, il s'endort profondément grâce à l'injection d'un anesthésique, il bénéfice alors de l'euthanasie souhaitée.
  •  
  • Vous décidez aussi de la façon dont nous disposerons du corps  «  animal respect » (incinération en groupe, incinération individuelle, autopsie).

Vous pourrez assister à toutes les phases de l'euthanasie si vous le désirez.

Prenez le temps qu'il vous faut avant et après l'euthanasie.